Banque en ligne étrangère : comment en choisir une ?

L’internalisation toujours galopante est aujourd’hui encore renforcée par la vitesse des moyens de communication dont dispose l’humain. Ainsi il est maintenant tout à fait possible, d’ouvrir un compte dans une banque en ligne étrangère, sans sortir de chez vous, et en cinq minutes. Ces banques proposent-elles les mêmes services que les plus traditionnelles, et surtout, comment en choisir une ?

Banque en ligne étrangère : le paysage actuel et son évolution

Si aujourd’hui, la quasi-totalité des grands groupes bancaires ont ouvert leur filiale en ligne, il est encore peu conventionnel de recourir à ce genre de service. A grand renfort de publicité, ces banques en ligne tentent par tous les moyens d’obtenir quelques parts de marché.

Si le principe des banques en ligne semble tout à fait récent, la transformation ne date pas réellement d’aujourd’hui. C’est dans les années 80 que certaines banques du Royaume-Uni commence à diffuser des informations via le réseau téléphonique. Les clients, grands comptes généralement, peuvent ainsi s’informer de l’état de leur solde bancaire, mais la technologie d’alors ne permet guère de faire mieux.

Et contrairement à ce que l’on aurait pu penser, ce n’est pas le début de l’internet grand public qui marquera le réel avènement des banques en ligne. Les débuts historiques de l’implantation du réseau des réseaux au sein de la population, ne permettaient alors pas aux agences bancaires de proposer bien plus que le service existant déjà par la voix téléphonique.

Le réel essor de ce type de banque naitra plus ou moins avec l’arrivée du smartphone dans nos vies de tous les jours. L’accès très simplifié à des applications, faciles à développer, et relativement peu couteuses, permet alors aux groupes bancaires de proposer plus d’autonomie à leurs clients. Les banques profitent en effet de cet accès très simplifié, pour se décharger de certaines tâches. Il devient alors possible pour les clients de réaliser par eux-mêmes certaines tâches simples, comme par exemple de faire seuls leurs virements, leurs commandes de chéquiers ou l’édition des relevés de compte.

Ces opérations bancaires simples étaient déjà réalisables avant l’ère du téléphone intelligent, mais il fallait alors soit, patienter de longs moments au téléphone, soit se rendre au distributeur automatique de billets qui avaient implémenté ces fonctionnalités.

Aujourd’hui, c’est toute l’agence bancaire, et donc tous ces services, qui se dématérialisent et élisent domicile sur Internet. Que cela soit des transformations d’agences de banques existantes, ou alors de nouvelles banques (souvent filiales de groupe bancaire), n’existant qu’en ligne.

Si parmi ces banques, beaucoup de celles que vous connaissez sont françaises, comme Boursorama, Hello Bank !, ING Direct ou Fortuneo, de très nombreuses banques en ligne sont maintenant accessibles aux clients français.

Ce sont les banques en ligne que l’on nomme néo-banques, ou parfois banques mobiles. Mobiles, car justement optimisées pour le fonctionnement sur téléphones portables.

Pourquoi ?

Banque en ligne étrangère - offshore

Il peut y avoir plusieurs raisons de vouloir ouvrir un compte en banque étranger dans une banque en ligne, et ce sont d’ailleurs à peu de choses près les mêmes raisons qui poussent à ouvrir un compte étranger traditionnel.

Par exemple, si vous êtes un grand voyageur, profiter de la dématérialisation de la banque, vous offrira le privilège de bénéficier du côté international d’internet. Ainsi vous réduirez vos frais bancaires quand vous serez à l’étranger.

Il ne faut pas nier ou minimiser le côté de l’optimisation fiscale. Les comptes en banque étrangers peuvent parfois profiter de fiscalités très différentes de ce qui se fait en France, et certains contribuables cherchent à diminuer leurs impôts en domiciliant certains avoirs dans des banques étrangères, ou offshores. S’il s’agit de banques offshore, celles-ci sont alors placées dans des paradis fiscaux.

Ce peut être aussi pour une question de diminution de coûts, mais de manière différente qu’en jouant sur la fiscalité. Ainsi, en utilisant une banque domiciliée à l’étranger, il est parfois possible d’obtenir des coûts de gestion ou de tenue de compte, bien inférieurs à celles de nos contrées. De plus, il est également possible d’obtenir des taux d’intérêt annuels bien supérieurs. Et ceci, encore plus si la banque est une banque en ligne.

Cela s’explique assez simplement, puisque s’il s’agit d’une banque mobile, que celle-ci n’existe que sur internet, alors elle a fort logiquement des frais bien inférieurs aux banques « normales ». Pas de locaux, pas de guichet, pas de distributeurs de billets ou d’automates, pas d’accueil de clientèle… Ces banques en ligne profitent alors de leurs frais de fonctionnement réduits pour offrir des conditions financières particulièrement intéressantes à leurs clients, ceci, bien entendu afin de maximiser leur part de marché dans ce secteur nouveau et ultra concurrentiel.

Autre intérêt aux banques étrangères qui existe aussi dans leurs homologues en ligne, la confidentialité peut être bien plus importante que ce qui existe en France. Ceci est tout particulièrement vrai quand il s’agit de banques offshore installées sur internet. Certains paradis fiscaux ont toujours privilégié le secret bancaire, et ont perpétué cet état d’esprit dans leurs agences en ligne.

Disposer d’un compte étranger, ouvert ou non en ligne, permet aussi de pouvoir mettre certains capitaux à l’abri de la justice. En effet, il arrive que certaines personnes impliquées dans des affaires les amenant devant les tribunaux, choisissent de dissimuler leur argent à l’étranger, là où il sera difficilement saisissable.

Un autre avantage qui fait que les banques en ligne peuvent se révéler fort intéressantes, et le fait de pouvoir échapper à certaines interdictions de son pays d’origine. Il arrive, dans le contexte économique complexe qui baigne les pays occidentaux, que de plus en plus de personnes se retrouvent frappées d’une interdiction bancaire. L’interdit bancaire va alors vous empêcher de posséder un chéquier, de choisir votre banque, ou de contracter un prêt.

Mais ceci n’est valable que sur le territoire français. Vous n’êtes bien entendu pas interdit bancaire mondialement ! Il suffit donc d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger, le mieux étant d’avoir recours aux services d’une banque en ligne. Celle-ci vous fournira, dès l’ouverture de compte, une carte bancaire visa, voir visa premier ou gold Mastercard, ou même encore mieux, suivant les sommes déposées, et si vous en manifestez l’envie, un chéquier.

Vous retrouverez vos capacités d’emprunt, puisque les banques en ligne peuvent tout à fait vous prêter de l’argent.

Comment choisir la banque étrangère en ligne

Banque en ligne étrangère - compte offshore

Pour pouvoir choisir sereinement dans quelle banque en ligne étrangère, vous allez domicilier une partie de vos capitaux, il faudra que vous preniez en compte plusieurs critères déterminants.

Ainsi, les différentes banques n’offrent pas les mêmes conditions en ce qui concerne :

  • Le prix annuel de la carte bancaire
  • Le seuil à partir duquel la carte bancaire devient gratuite
  • Le montant du dépôt initial
  • Le dépôt mensuel obligatoire
  • Les frais de tenue de compte
  • Les services annexes proposés
  • La domiciliation obligatoire ou non du salaire
  • Les crédits proposés

Il est déjà possible d’éliminer certains questionnements, puisque quelle que soit la banque en ligne étrangère que vous choisirez, elles proposent toutes des frais de tenue qui sont gratuits.

Mais les autres critères sont très variables, par exemple, la carte bancaire est de plus en plus souvent gratuite, mais il existe certaines banques qui la facturent entre 25 et 100 euros par an, suivant les services associés à la carte. Cependant, si la CB est payante, les banques mettent généralement en place un seuil mensuel de dépôt au-dessus duquel elle devient gratuite.

Beaucoup d’avantages peuvent ainsi être indexés sur le montant des sommes que vous déposerez tous les mois sur votre compte. L’exemple très en vogue, c’est que vous pouvez bénéficier d’une prime à l’ouverture de votre compte, qui s’échelonne généralement entre 50 et 150€. Mais si vous domiciliez votre salaire sur ce nouveau compte bancaire, alors, cette prime peut parfois être doublée.

Et quand il ne s’agit pas de la domiciliation du salaire, il peut alors s’agir de montant minimal à déposer chaque mois. Ce montant peut être de compris entre 800 et 2000€.

Autre montant minimal, celui qu’il faudra déposer directement sur le compte lors de son ouverture. Il arrive qu’il soit inexistant, mais c’est assez rare. Il faudra plutôt compter sur un montant de dépôt initial compris entre 150 et 500€.

Tous ces critères devront donc être étudiés en fonction du rapport coût d’ouverture et de gestion, en fonction de vos besoins et des services que propose la banque.

Car les banques en ligne, ne sont pas en reste de ce côté-là, et comme leurs cousines physiques, elles offrent de plus en plus de services annexes à caractère financier. L’exemple le plus parlant, est que les banques se font maintenant assureurs.

Si votre compte en banque étranger en ligne a vocation à héberger de l’épargne, il faudra alors en étudier les taux d’intérêt. Ils sont très généralement contenus entre 0,1% et 1%, mais toujours dans l’optique d’attirer de nouveaux clients, nombre de banques en ligne proposent ce que l’on nomme un taux préférentiel. Le taux préférentiel, est un taux bien plus important, mais qui ne durera qu’un temps défini. Ce taux d’intérêt préférentiel peut monter jusqu’à 1, 2, 3, voire 5%, ou même plus dans certains paradis fiscaux.

On peut comprendre très facilement que ce taux soit très important, si vous décidez de placer sur ce compte une assez forte somme d’argent. Les banques l’ont d’ailleurs elles-mêmes très bien saisies, car elles plafonnent ce taux à un montant maximum. Généralement ce montant est fixé à moins de 100 000€.

Si le taux préférentiel n’était pas plafonné, il deviendrait alors un instrument spéculatif, grâce auquel il serait possible de placer 1 million d’euros à 5% durant 3 mois, ce qui représenterait 50 000€, les 9 autres mois de l’année, ce million rapporterait 10 000 (à 1%), soit 60 000 euros la première année. Rien n’empêchant ensuite, de clôturer le compte et de recommencer l’opération.

L’autre volet qu’il faudra étudier est bien entendu la possibilité de crédit. En effet, toutes les banques en ligne ne sont là aussi pas égales devant ce qu’elles permettent ou non.

Il sera ainsi totalement impossible dans certaines de contracter un crédit immobilier, mais les crédits à la consommation, eux, resteront possibles, alors que dans d’autres se sera exactement l’inverse, et elles ne permettront que des crédits immobiliers.

Enfin, et cela dépendra énormément des raisons qui vous poussent à ouvrir un compte à l’étranger par l’intermédiaire d’une banque en ligne, il faudra que vous vous intéressiez au degré de secret bancaire qui existe dans la juridiction où votre banque est implantée.

Le secret bancaire international est quasiment mort depuis la mise en place de l’automatic exchange of information, une norme de l’OCDE permettant aux pays en étant signataires d’être informés des comptes de leurs ressortissants ouverts à l’étranger.

Mais certains paradis fiscaux possèdent encore une forme de secret bancaire, parfois encore très sécurisant. Car tous les pays du monde n’ont pas encore ratifié l’AEOI. Bien sûr, nombre de ces pays non signataires ne proposent pas de banque en ligne, mais certains si, et il peut donc être intéressant de se pencher sur quelques-unes de ces destinations.

Le Vietnam, le Delaware sont par exemple des destinations où l’AEOI n’est pas applicable. Et il faudra être extrêmement méfiant de ce côté-là, car la législation française impose que vous déclariez tous les comptes bancaires que vous possédez, qu’ils soient en France ou non.

Si d’aventure, le Fisc venait à se rendre compte, grâce à l’échange automatique d’informations, ou par un quelconque autre moyen, que vous possédez un ou plusieurs comptes non déclarés à l’étranger, alors les sanctions pourraient véritablement être très importantes.

Si vous cumulez tous les critères de montants, d’évasion manifeste, et de mauvaise foi constatée, il se pourrait très bien qu’amendes et pénalités combinées représentent 80% des capitaux disponibles sur le compte.

Pour conclure, il faut dire qu’ouvrir un compte bancaire en ligne dans une banque étrangère est on ne peut plus simple, vous aurez juste à bien vérifier que les différentes options qu’elle propose soient concordantes avec ce que vous recherchez. Mais il faudra jouer le jeu de la bonne foi, au risque de voir les sommes que vous souhaitiez mettre à l’abri disparaitre.