Comment faire un bon investissement étranger ?

Faire fructifier son argent à l’étranger est possible et légal. Seulement, il faut respecter la réglementation fiscale en vigueur qui consiste notamment à déclarer au Fisc les revenus générés. De multiples possibilités s’ouvrent aux Français en termes d’investissement étranger. De l’immobilier à l’épargne, passant par la bourse, voici comment bien investir à l’étranger.

Pourquoi investir à l’étranger ?

Plusieurs raisons peuvent pousser les Français à investir à l’étranger. On cite entre autres le faible rendement des produits de placement locaux. La plupart des Français qui ont de l’argent à mettre de côté choisissent le Livret A et l’assurance-vie en euros pour placer leur argent. Or, ces placements financiers ne sont plus aussi attractifs qu’autrefois. Leur faible rendement (0,75% pour le Livret A et 1,5% pour l’assurance-vie en euros) fait qu’il n’est plus aussi intéressant de choisir ces types de placements, en tout cas en France.

L’une des principales raisons qui motivent les Français à placer leur argent dans un autre pays est l’optimisation fiscale. La pression fiscale qu’ils subissent dans leur pays d’origine les pousse à investir ailleurs afin de bénéficier d’une fiscalité plus clémente.

D’autres raisons peuvent aussi inciter les Français à sauter le pas comme les prix abordables qui sont pratiqués dans d’autres pays. Ces prix attractifs poussent beaucoup de Français à se lancer dans l’investissement immobilier à l’étranger. Des destinations comme la Floride ou l’Allemagne sont très appréciées dans ce secteur.

Il y a aussi la bonne santé économique de la juridiction choisie. La stabilité économique et politique d’un pays peut ouvrir de multiples opportunités d’investissement. Malgré la crise financière qui sévit dans le monde, certains pays semblent mieux s’en sortir que d’autres.

Face à la crise économique, beaucoup de Français voient aussi en l’investissement étranger une sorte de plan B pour parer à toute éventualité. En plus de leur rapporter de l’argent, cette solution est une sorte de bouée de sauvetage pour eux au cas où les choses iraient mal.

Une autre raison qui n’a rien à voir avec les raisons financières est la réalisation d’un rêve. Ceux qui rêvent depuis toujours de vivre dans un endroit chaud et ensoleillé peuvent être attirés par les investissements étrangers. Plus qu’une

Les formalités pour investir à l’étranger

investissement étranger - IDE

Avec l’abolition des contrôles de changes d’un côté et la mondialisation de l’autre côté, il n’a jamais été aussi facile de faire affaire à l’étranger. Tous les épargnants français sont aujourd’hui en droit d’investir leur patrimoine ou d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger. Néanmoins, quelques obligations fiscales doivent être respectées. Ils doivent mentionner dans leur déclaration de revenus tous les comptes ouverts ou fermés en leur nom au cours de l’année.

Lorsqu’une personne sort de la France avec la somme de 10 000€ ou plus, elle doit remplir un formulaire à la douane. C’est la même procédure à suivre quand une personne fait un virement ou une épargne vers une banque étrangère d’un montant supérieur à 10 000€. La différence est que c’est la banque qui se charge des formalités.

En cas de transferts d’argent supérieurs à 50 000€, que ce soit à destination ou en provenance d’un Etat de l’Union Européenne, des pièces justificatives de la provenance de ce fonds sont aussi requises.

Les Français peuvent également faire des investissements immobiliers à l’étranger (achat immobilier ou placements immobiliers). Ils peuvent même faire une demande de crédit à l’étranger s’ils le souhaitent. La règle reste la même : ils doivent déclarer leurs revenus au Fisc. Dire que placer son argent dans un paradis fiscal et échapper à l’impôt en France est donc une idée fausse.

En effet, tous les investisseurs ayant leur résidence fiscale en France, sont dans l’obligation de s’acquitter de leur impôt français sur les revenus, y compris les revenus qui proviennent d’un autre pays. Le non-respect de ces règlementations est passible d’une sanction grave, dont une amende représentant 80% des sommes non déclarées.

Sont considérés comme résidents français, ceux qui :

  • ont leur foyer fiscal en France.
  • séjournent plus de 6 mois par an en France.
  • exercent en France leur principale activité professionnelle.
  • ont le centre de leurs activités économiques en France.

Les différents placements à l’étranger

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’y a pas que dans l’immobilier que vous pourrez investir à l’étranger. Certes, c’est la forme la plus courante et la mieux sécurisée de toutes les formes d’investissement à l’étranger. Mais, il ne faut pas négliger les opportunités qu’offrent les autres types d’investissements. Ainsi, voilà une liste des placements qu’il est possible de faire à l’étranger :

Les placements immobiliers

Depuis une vingtaine d’années, les Français sont de plus en plus intéressés par l’investissement immobilier à l’étranger. Outre la lourdeur de la fiscalité française, c’est aussi et surtout en raison des prix immobiliers plus abordables dans certains pays que les Français osent aujourd’hui sauter le pas. Parmi les pays où il fait bon d’investir dans l’immobilier figurent les Etats-Unis.

Des prix d’achat plus faibles auxquels s’ajoutent la faiblesse du dollar et une forte demande locative font que le pays de l’oncle Sam soit parfait pour les investisseurs français. Les deux villes les plus recherchées sont Miami et New York.

En raison de ses prix immobiliers nettement inférieurs au reste de l’Europe, l’Allemagne est aussi une destination très prisée par les investisseurs immobiliers. Seul bémol, le pays fait aujourd’hui face à une pénurie de logements résidentiels. Il faut donc investir dans un logement déjà occupé si vous voulez faire des placements immobiliers en Allemagne. Parmi les villes les plus appréciées, on cite Berlin, Hambourg, Munich, Francfort, Cologne et Leipzig.

D’autres pays comme le Portugal, l’Espagne et l’Île Maurice intéressent aussi aujourd’hui les investisseurs immobiliers. C’est surtout en raison de leur fiscalité douce et de leur forte demande locative qu’ils se démarquent des autres pays.

Les placements mobiliers

Les épargnants français sont aussi de plus en plus attirés par les placements dits mobiliers aujourd’hui. Sont classés dans cette catégorie les actions ou titres de participation, les obligations et les contrats d’assurance-vie. Il peut s’agir d’investissements directs à l’étranger ou d’investissements via des portefeuilles collectifs gérés par des organismes de placements collectifs en valeurs mobilières ou OPCVM. Il peut s’agir d’une SICAV (société d’investissement à capital variable) ou d’un FCP (fonds commun de placement).

Attention, si vous choisissez d’investir dans un portefeuille collectif géré par des professionnels de type SICAV ou FCP, assurez-vous que celui-ci ait reçu l’agrément de la COB ou Commission Bancaire. Ces sociétés doivent aussi obtenir l’autorisation du ministre des Finances si elles ne sont pas domiciliées dans l’Union Européenne.

Les livrets épargne

Le livret d’épargne est un placement qui s’est considérablement développé au cours des dernières années. Malgré la sécurité qu’il offre, son faible rendement est l’une des raisons qui font que les épargnants délaissent aujourd’hui ce support. Certains pays continuent pourtant d’offrir de belles opportunités d’investissements aux détenteurs de livrets d’épargne. C’est le cas de la Suisse. Les banques suisses se sont fait une réputation en matière de gestion personnalisée des livrets d’épargne.

Les contrats d’assurance-vie

Depuis quelques années, les avantages offerts par les contrats d’assurance-vie en France ont tendance à disparaître. En effet, leur rendement s’est amenuisé et ne cesse de baisser. Et il faut dire que la situation est encore loin de se rétablir, car c’est vraiment la politique monétaire adoptée par la Banque centrale européenne qui nuit aux rendements de l’assurance-vie.

Il existe cependant quelques pays où il fait encore bon d’investir dans l’assurance-vie. Le Luxembourg en fait partie. Les banques luxembourgeoises sont réputées pour la souplesse de leurs contrats d’assurance-vie et la gestion personnalisée qu’elles proposent aux épargnants. Elles offrent une sécurité maximale à ces derniers par le fait que leurs actifs ne sont pas détenus par l’assureur, mais par une banque.

Investir en bourse à l’étranger

La bourse est de loin le plus rentable de tous les types de placements à l’étranger. Néanmoins, c’est aussi le plus risqué. Les placements en actions ou en obligations constituent une solution d’épargne intéressante pour ceux qui veulent faire un investissement sur le long terme. En effet, sur le long terme, leur rendement peut être supérieur à celui des placements sans risque comme l’assurance-vie ou les livrets d’épargne ou encore à celui des placements immobiliers ou bancaires classiques.

Un autre avantage de l’investissement en bourse est la disponibilité des fonds à tout moment, peu importe où se trouve le marché boursier. Outre les somptueux marchés boursiers des pays développés, les investisseurs apprécient aussi de plus en plus ceux des pays émergents comme l’Inde, la Russie, le Brésil, la Chine et la Corée du Sud.

Où investir à l’étranger ?

investissement étranger - INVESTIR

Quand on se lance dans l’investissement à l’étranger, l’une des premières questions qu’il faut se poser est « où investir ? ». De la réponse à cette question dépend la réussite de votre placement. Le choix du pays où investir est très important, car il conditionne votre rendement et la sauvegarde de votre patrimoine.

Si vous placez votre argent dans un pays de l’Union Européenne ou de la Zone euro, cela signifie que vous avez une créance sur la banque centrale de celui-ci. Peu importe que vous investissiez en Allemagne, en Grèce ou en Italie, les pays de la zone adoptent la même monnaie, l’euro. Votre argent aura donc la même valeur partout. Il ne faut pas cependant négliger le risque que le pays sorte de la zone euro. Dans ce cas, la valeur de votre placement pourrait augmenter ou baisser en fonction de celle de la monnaie nationale.

Vous pouvez aussi choisir d’investir dans un pays en dehors de l’Europe. Vous aurez alors une créance dans la monnaie du pays. Si vous investissez à Singapour, votre placement sera fait en dollars singapouriens. Si vous placez votre argent aux Etats-Unis, vous aurez une créance en dollars américains.

Le choix d’un pays où investir dépend aussi de sa spécialité. Certains pays se spécialisent dans des formes de placements particulières comme l’Allemagne et l’immobilier tertiaire, la Floride et l’immobilier de luxe, la Suisse et les livrets d’épargne. Dans tous les cas, il est important de s’informer sur la règlementation du pays et les risques encourus avec votre placement.

Investissement étranger : comment bien placer son argent à l’étranger ?

Investir à l’étranger comporte des risques qu’il convient de ne pas négliger si vous voulez être rentable sur le long terme. Voici quelques conseils pour réussir vos placements à l’étranger :

  • Définissez vos objectifs avant de commencer :

Avant de faire votre choix parmi les multiples possibilités de placements qui existent, posez-vous la question sur la finalité de votre projet. Est-ce que c’est pour se constituer une épargne de précaution ? Dans ce cas, orientez-vous vers les placements sans risques tels que les livrets d’épargne. Est-ce que c’est pour compléter vos revenus ? Vous avez alors l’embarras du choix entre les fonds collectifs, les contrats d’assurance-vie, les actions, etc.

  • Informez-vous sur la fiscalité de vos investissements étrangers :

Si votre objectif en investissant à l’étranger est d’ordre fiscal, vous devez être très attentif à ce point. Etudiez bien la convention fiscale qui existe entre la France et le pays d’investissement pour éviter la double imposition. Si vous investissez dans l’immobilier, outre les taxes locales, vous êtes aussi imposable sur vos revenus locatifs.

En parallèle, vous êtes aussi dans l’obligation de déclarer tous vos revenus en France, même ceux en provenance de l’étranger. Pour éviter la double taxation cependant, vous bénéficieriez d’un crédit d’impôt correspondant à l’impôt que vous devez payer.

  • Bien connaître les contraintes d’investissement :

En fonction de chaque type d’investissement, les contraintes peuvent être plus ou moins fortes. Certains placements nécessitent, par exemple, de bloquer votre argent pendant un certain temps pouvant aller jusqu’à 30 ans. Si c’est le cas, demandez-vous si vous n’auriez pas besoin de cet argent plus tôt.

Beaucoup de Français voient aujourd’hui de grandes opportunités dans le fait d’investir à l’étranger. Risqué mais aussi rentable, l’investissement étranger nécessite pourtant de prendre les précautions nécessaires. Avant de vous lancer dans cette aventure, suivez ces quelques conseils pour optimiser vos gains et minimiser les risques. A vous de jouer !