Placement offshore : quels sont les meilleurs ?

La conjoncture actuelle pousse de plus en plus de français à placer leur argent à l’étranger. Vu tous les avantages qu’il offre, notamment les avantages fiscaux, le placement offshore intéresse beaucoup d’investisseurs. Que ce soit à Hong Kong ou au Delaware, découvrez pourquoi placer son argent à l’étranger et quel type de placements offshore choisir.

Placer son argent à l’étranger, pourquoi ?

Baisse du rendement de l’assurance-vie, faible taux du livret A, forte taxation des revenus fonciers… d’innombrables facteurs poussent les Français à vouloir faire un placement offshore. D’ailleurs, avec l’éclatement des affaires Panama Papers, toute la planète s’est rendue compte qu’un grand nombre de personnalités de la scène politique, du showbiz ou de l’univers sportif ont déjà adopté cette solution depuis longtemps.

Le fait est que la pression fiscale et l’instabilité économique et politique qui règnent dans leur pays d’origine motivent les épargnants à placer leur argent dans un pays étranger pour bénéficier d’une sécurité optimale et d’une fiscalité avantageuse. Les destinations les plus choisies pour un placement offshore sont les paradis fiscaux. Ces derniers se trouvent en Europe, en Amérique, dans l’Océan Indien, en Asie…

Classement des meilleurs placements offshores

Placement offshore - placement financier

Qu’ils aient 10 000€ à placer ou 100 000€, les objectifs des investisseurs en se tournant vers le placement à l’étranger sont quasi les mêmes : une fiscalité plus adoucie, une meilleure rentabilité et la possibilité de diversifier leurs avoirs. Mais, investir à l’étranger ne s’improvise pas. Le choix de la destination et du placement doit être bien pensé. Voici quelques sélections des meilleurs placements offshores dans quelques-unes des juridictions les plus convoitées :

Investir dans l’immobilier aux Etats-Unis

Depuis plusieurs années, les investisseurs immobiliers se tournent de plus en plus vers de nouveaux marchés porteurs. Les USA figurent en tête de liste. C’est aujourd’hui l’un des marchés immobiliers les plus attractifs grâce à une forte demande locative, une fiscalité réduite et des prix immobiliers intéressants.

Il existe deux types de marchés immobiliers aux Etats-Unis. Le premier concerne l’immobilier haut de gamme avec des biens supérieurs à 400 000$. Ils se trouvent surtout dans la région de Miami et à New-York. Investir dans ce type de bien immobilier, c’est surtout plus pour la plus-value et la sécurité qu’il offre que pour sa rentabilité modérée, qui se situe entre 2% et 3,5% avant impôt.

Le deuxième type de marché concerne les villes moyennes qui, malgré la crise immobilière, continuent à offrir un rendement attractif (6% à 10%). Parmi ces villes, on peut citer Orlando, Tampa, Memphis, Little Rock et Atlanta.

Investir dans l’immobilier aux Etats-Unis présente de nombreux avantages, dont une forte demande locative. En effet, à cause de la crise immobilière, de nombreux Américains ont dû vendre leur maison et sont aujourd’hui obligés de louer pendant un certain temps.

Un autre avantage indéniable du placement immobilier offshore aux Etats-Unis est sa fiscalité avantageuse. Jusqu’à une base imposable de 9 275$, l’impôt y est de 10% et 15% jusqu’à une base 37 650$ contre 45% en France. Par ailleurs, la taxation des revenus fonciers aux Etats-Unis est plus favorable à l’investissement immobilier. Plusieurs dispositifs font baisser la base imposable pour ne citer que l’amortissement du bien de 27,5 ans, la déduction des frais de déplacement aux Etats-Unis ou l’imposition réduite des plus-values.

A tout ceci s’ajoutent un faible taux de la TVA (6%) ainsi qu’un impôt sur les sociétés nul en dessous de 50 000$.

A noter que la France possède des accords fiscaux avec les Etats-Unis. Ceux-ci stipulent que les impôts sont réglés dans le pays où sont générés les revenus. Il n’y a donc pas de risque de double taxation. Ainsi, les revenus fonciers sont imposables aux Etats-Unis, cependant la France se réserve le droit de les imposer.

Malheureusement, tout n’est pas toujours aussi rose dans un placement immobilier aux Etats-Unis. Les démarches administratives sont plus complexes et plus chronophages. Les banques américaines sont en outre plus exigeantes vis-à-vis des investisseurs étrangers. Ils exigent au moins 40% à 50% d’apport en cash.

L’immobilier tertiaire en Allemagne

Depuis quelques années, l’Allemagne est devenue une destination de choix pour les investisseurs dans l’immobilier tertiaire. Ce constat est le résultat de la combinaison d’un certain nombre d’atouts dont une fiscalité attractive, une faible variation des prix immobiliers, une forte demande locative, un tissu urbain de taille moyenne important et une croissance économique soutenue.

La fiscalité allemande sur l’immobilier tertiaire est particulièrement intéressante. Avec un rendement qui est presque identique à celui en France, 4% à 5%, c’est au niveau de la fiscalité que se démarque l’Allemagne. Le taux d’imposition appliqué en Allemagne, par prélèvement à la source, est de 15% contre 45% en France. Au final, après déduction des charges et impôts, l’investisseur touche un revenu net de 3,8% contre 2,75% en France.

A noter que la France et l’Allemagne ont signé une convention fiscale qui interdit la double imposition. Les revenus fonciers générés par votre placement immobilier en Allemagne y sont donc imposables. En revanche, ils doivent être déclarés en France. Un crédit d’impôt vous sera alors accordé proportionnellement à l’impôt que vous avez payé.

De plus, de nombreuses charges sont déductibles des revenus fonciers en Allemagne, dont un amortissement de 2 à 2,5% du prix du bien sur une période de 4 ans, les intérêts d’emprunt, les charges de copropriété et la taxe foncière. Le plus grand avantage fiscal offert par l’investissement immobilier en Allemagne est l’exonération d’impôt de la plus-value issue de la revente au bout de seulement 10 ans de détention.

Un autre atout de l’Allemagne est ses prix immobiliers abordables. Avec un prix de vente moyen de 3 500€/m², la capitale allemande est l’une des capitales les moins chères au monde. A Paris, le m² se négocie en moyenne à 8 300€, soit presque 2,5 fois de plus.

Le Portugal, une juridiction fiscalement intéressante

Grâce à sa fiscalité attractive, le Portugal est devenu l’une des destinations les plus choisies par les Français pour placer leur argent. Le statut NHR ou résident non habituel permet aux retraités de bénéficier d’une exonération d’impôts durant 10 ans à condition de vivre au Portugal pendant au moins 183 jours par an et de ne pas y avoir été un résident fiscal au cours des 5 dernières années.

Un autre atout du Portugal est son prix immobilier très bas. Un bien de bonne qualité se négocie en moyenne à 2 500€. Les prix augmentent à mesure qu’on monte dans le centre historique de Lisbonne. Ils peuvent aller jusqu’à 10 000€ dans certains quartiers comme Chiado ou Baixa.

Les contrats d’assurance-vie du Luxembourg

Les contrats d’assurance-vie proposés par les banques luxembourgeoises ont commencé à attirer les épargnants français après la crise de 2008. La première explication de cet engouement est la gestion ultra personnalisée et la souplesse de ces contrats. A partir de 250 000€, vous pouvez accéder à des fonds dédiés (FID). De nombreux actifs sont éligibles au sein de ce fonds, dont les actifs non cotés, les métaux précieux et les fonds alternatifs.

Un autre atout du Luxembourg en matière d’assurance-vie est sa souplesse. En cas de démembrement du contrat avec des enfants habitant partout en Europe, la démarche pour la transmission transfrontalière est simplifiée.

Un autre intérêt majeur du Luxembourg est la protection maximale qu’il offre à ses investisseurs. Contrairement à ce qui se passe en France, vos actifs ne sont pas détenus par la compagnie d’assurances, mais par une banque dépositaire.

Les livrets d’épargne en Suisse

La Suisse reste la destination numéro un en termes de placements dans les livrets d’épargne. Les banques suisses se sont créé une véritable réputation en assurant une gestion personnalisée des avoirs de leurs clients. Ouvrir un compte bancaire en Suisse, c’est profiter d’une expertise fiscale, tout d’abord, mais aussi de la discrétion des banquiers suisses. Le secret bancaire figure encore aujourd’hui parmi les plus grands atouts des banques suisses malgré la signature de l’échange automatique des informations.

Il existe différents types de placements en Suisse. Il y a d’abord les placements à taux fixe qui offrent aux clients la sécurité qu’ils recherchent. Les intérêts sont connus d’avance. Le capital est garanti. On distingue ensuite les placements dynamiques qui consistent à entrer sur les marchés d’actions. Bien que ce type de placements puisse offrir un rendement plus élevé, il est extrêmement volatile.

Enfin, il y a les placements alternatifs qui font intervenir des gestionnaires de fortune suisses. En fonction de la performance de ces derniers, le rendement peut être plus important et les risques moins élevés.

Les banquiers suisses sont spécialisés dans les placements à risque, tels que les assurances vies, les comptes à terme, les hedges funds ou les options binaires.

Lors de l’ouverture d un compte bancaire en Suisse, il est important de choisir un établissement bancaire qui ne facture pas les frais de gestion pour les comptes épargne.

Epargner en Belgique

Grâce à une combinaison du taux de fidélité et du taux de base, le placement en Belgique permet d’obtenir un rendement correct. Mais attention, il ne faut pas qu’il y ait de retraits au cours de l’année de souscription. Le cas échéant, la prime de fidélité sera annulée. Le système bancaire belge est pratiquement similaire à celui de la France. Là où il se démarque réellement, c’est au niveau des services. Les banques belges garantissent un self-banking performant. Les virements sont gratuits et les services bancaires sont ultra personnalisés.

Un autre atout majeur de la Belgique en termes de placement offshore est l’extinction de l’impôt sur la fortune. C’est la raison qui explique l’attrait massif des grosses fortunes dans ce pays. Les frais successoraux sont aussi moins élevés en Belgique. Enfin, la fiscalité des sociétés offshore enregistrées en Belgique est réduite. Les diverses taxes et l’impôt sur les sociétés sont moins élevés.

Investir en Andorre

Placement offshore - placement financier offshore

Andorre est un petit territoire qui attire de plus en plus les investisseurs français, notamment en raison de sa proximité géographique avec la France. Dans ce pays, vous avez plusieurs choix de placements, dont les placements sur les matières premières qui peuvent offrir un rendement attractif. Mais attention, les frais des services bancaires en Andorre sont plus élevés. Le secret bancaire y est déjà aussi un sujet obsolète. Vous ne bénéficierez plus de l’anonymat tant convoité dans les placements offshore.

Placer son argent en Asie

Il paraît difficile de parler de placement offshore sans évoquer Hong Kong. En effet, c’est l’un des pays au monde où les démarches pour la création d’une société offshore, d’un compte bancaire offshore ou pour faire des placements sont les plus simples. Le système adopté par le gouvernement vise à attirer les investisseurs dans leur territoire.

Connue pour ses belles plages, la Thaïlande est aussi une destination privilégiée pour les investissements locatifs. Le rendement d’un placement locatif y est aussi élevé qu’en Europe. Il se situe aux alentours de 7% par an. Mais c’est surtout pour sa fiscalité réduite, sa stabilité économique et sa forte demande locative que les investisseurs français se ruent désormais vers ce pays de l’Asie.

Investir à l’étranger, quelles sont les procédures à suivre ?

Crise ou pas, l’investissement à l’étranger attire un grand nombre de Français. Le plus souvent, c’est pour bénéficier d’un système fiscal avantageux qu’on se lance dans le placement offshore. Mais pour que cette pratique soit vraiment légale et sécurisée, il est important de suivre des procédures bien distinctes.

Tout d’abord, il est important de bien s’informer sur la règlementation du pays de destination et celle du pays d’origine avant de placer votre argent sur un compte bancaire offshore. Sachez ensuite que toute personne qui emporte hors du territoire français une somme de plus de 10 000€ doit remplir un formulaire pour lutter contre le blanchiment d’argent. L’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger est tout à fait légale en France. Toutefois, l’épargnant doit mentionner sur sa déclaration de revenus ses comptes bancaires à l’étranger.

Pour échapper à une fiscalité trop contraignante ou diversifier leurs placements, beaucoup d’investisseurs se tournent vers l’offshoring. Différents types de placement offshore dans différentes juridictions viennent de vous être dévoilés. A vous de choisir celui qui vous paraît le moins risqué et le plus performant. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !