Quelle banque Offshore choisir : les banques les plus efficaces

Le recours à une banque offshore vous apporte de nombreux avantages sur le plan financier, par exemple en ce qui concerne la fiscalité. Cependant, il est de plus en plus difficile de trouver des banques offshores intéressantes, avec les différentes mesures qui vont à l’encontre de celles-ci. Il y a plusieurs choses à savoir pour trouver quelle banque Offshore choisir si on veut le maximum d’avantages.

Qu’est-ce qu’une banque offshore ?

Une banque offshore est un établissement bancaire qui se situe en dehors de votre pays de résidence, et qui vous propose d’ouvrir un compte bancaire où vous pourrez stocker votre argent, vos actions et autres produits financiers. Cela a été une pratique très courante il y a de cela encore quelques années, notamment parce que la fiscalité de ces pays est quasi-inexistante. Utiliser un compte bancaire offshore dans le but de ne pas payer d’impôts est cependant passible de sanctions pénales, car cela s’apparente à de la fraude fiscale.

Par rapport à une ouverture de compte bancaire offshore, que ce soit un compte courant ou un compte épargne, les impôts relatifs à celui-ci et les frais bancaires peuvent être vraiment bas. Il arrive même qu’ils s’élèvent uniquement à un euro symbolique. Aussi, dans ces pays, l’Etat n’intervient que très peu ou pas du tout dans les transactions bancaires, ce qui n’est pas toujours le cas en Europe. C’est ainsi une opportunité pour ceux qui souhaitent bénéficier du secret bancaire.

Créer un compte bancaire offshore est une procédure qui se fait rapidement, et la plupart du temps, il vous suffit juste de fournir les papiers nécessaires en les livrant par la poste et d’attendre. Il y a même des agences qui se proposent de faire l’intermédiaire entre vous et les établissements bancaires en question, ce qui permet d’obtenir des résultats encore plus rapides concernant l’ouverture du compte.

Choisir la meilleure banque offshore en fonction de vos besoins

Quelle banque Offshore choisir - banque

Suite aux différents scandales, on croit à tort qu’un compte offshore ne peut être utilisé qu’à des fins frauduleuses. Or, il y a de nombreuses raisons pour lesquelles il est plus qu’avantageux de posséder un compte offshore. Par exemple, on peut mentionner les personnes qui circulent fréquemment de pays en pays, et qui ont des activités commerciales au sein de plusieurs frontières. C’est bien plus pratique et avantageux sur le plan fiscal de recourir à un compte bancaire offshore pour vos activités.

On peut également mentionner le compte offshore destiné à un usage personnel. C’est principalement intéressant dans la mesure où vous comptez vous en servir pour vous constituer un patrimoine qui sera sécurisé. Dans les deux cas, il vous est conseillé de faire la déclaration de votre compte offshore au fisc de votre pays, pour éviter d’avoir des problèmes par le futur.

Si souscrire auprès d’une banque offshore qui a atterri sur une liste noire peut encore être intéressant pour certaines personnes, ce n’est pas sans risques. En outre, vous encourrez le danger que le pays concerné adhère à l’AEOI dans le futur, ce qui vous mettrait dans une situation fâcheuse. Aussi, dépendamment des rapports que votre pays entretient avec le pays offshore en question, les transferts d’argent entre votre compte principal et votre compte offshore peuvent poser problème.

L’option la plus sécuritaire si vous souhaitez avoir un compte bancaire localisé dans un pays autre que le vôtre, c’est de le déclarer le plus tôt possible au fisc. Bien sûr, vous serez soumis au régime fiscal des deux pays, sauf si vous prenez la décision de déménager pour le pays offshore. Le choix du pays doit vraiment se faire en fonction de votre profil en particulier.

Les pays offshores sur liste noire

Depuis les incidents comme les Wikileaks et Panama Papers, de nombreux pays sont fréquemment mis en avant comme étant des paradis fiscaux. Vis-à-vis de cela, la décision a été prise par différents organismes comme l’Union Européenne de dresser une liste noire des pays dont les pratiques fiscales sont anti-concurrentielles. Ceux-ci trouvent place dans cette liste en fonction de critères que sont le refus de l’échange automatique d’informations, la pratique de mesures fiscales dommageables et le non-respect des mesures indiquées par l’OCDE par rapport à l’optimisation fiscale agressive.

Les pays dans la liste noire officielle de l’Union Européenne, mise à jour le 5 décembre 2017, on trouve le Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Emirats arabes unis, les îles Grenade, le Guam, le Macao, les Iles Marshall, la Mongolie, la Namibie, les îles Palaos, le Panama, les îles Samoa, les îles Samoa américaines, Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago, et la Tunisie. En sus de cette liste, une autre a été mise en place, et porte le nom de liste grise. En outre, l’absence de pays de la zone euro sur cette liste est à déplorer.

Dans cette liste, on retrouve les pays qui possèdent les critères les rendant éligibles à une place dans la liste noire, mais qui toutefois, font les efforts nécessaires pour que cela change au plus vite. Une liste dite ouragan a également été mise en place, et celle-ci comprend les îles qui répondent aux critères de la liste noire mais qui ont été victimes de catastrophes naturelles assez récemment. Parmi les îles présentes sur cette liste, on peut mentionner les Bahamas, mais aussi la Dominique, ou encore Anguilla.

Les limites de la liste noire

La liste noire est une opportunité pour le monde de connaitre quels sont les pays qui effectuent des pratiques fiscales mettant les autres pays au désavantage. En revanche, mise à part cette mise en avant sur la scène internationale, aucune mesure punitive n’a été prise à l’encontre des pays listés. Indépendamment des décisions que peuvent prendre chaque pays de leur côté, aucune alternative n’a été décidée communément pour sanctionner les pays listés.

L’autre commentaire fait par rapport à la liste noire définitive est qu’elle est trop courte. Il y a ainsi de nombreux pays qui mériteraient de s’y placer, mais qui pourtant ne le sont pas. Il a été décrié que cela pourrait résulter d’accords politiques en coulisses. En effet, il serait désavantageux pour un pays de se retrouver sur cette liste, ainsi que pour ses partenaires économiques, et il est très probable que différentes nations aient négocié leur retrait de cette liste.

Enfin, on peut remarquer l’absence de pays de l’Union Européenne dans la liste noire. Des pays comme les Pays Bas ou l’Irlande on fait l’objet de mentions dans les différents papiers Wikileaks relatifs, mais pourtant, ils n’ont pas trouvé leur place dans la liste. La raison en est entre autres que pour qu’un pays soit admis dans cette liste, il faut que la décision ait été prise unanimement par les ministres de la Finance des différents pays de l’Union.

Quels sont les critères d’une bonne banque Offshore ?

Une fiscalité intéressante

La principale raison de la popularité des comptes offshores est le régime fiscal des pays offshores en général. Ainsi, de nombreux entrepreneurs prennent la décision de créer des comptes en banque dans des pays où ils pourront opérer de façon à optimiser légalement leurs impôts. En outre, quasiment toutes les banques offshores qui pratiquent des « taux agressifs » se sont retrouvées sur liste noire. Ainsi, les impôts sur les bénéfices qu’on retrouve sur le marché des banques absentes de cette liste avoisinent un seuil moyen de 20%.

Une fiscalité intéressante n’est pas toujours synonyme d’impôts peu élevés, et entre autres, il peut s’agir de dispositifs fiscaux avantageux. On peut par exemple évoquer le double Irlandais, un système mis en place par Google pour échapper à une grande partie de leurs impôts. De tels stratagèmes sont possibles grâce à la présence de trous dans les législations, et également en tirant avantage du fisc de différents pays. En outre, les pays comme les Bermudes n’imposent pas d’impôts sur les bénéfices, et Google a su en tirer parti.

Une situation économique/politique stable

Pour les personnes qui cherchent une banque offshore où investir leur patrimoine, il est nécessaire de penser sur le long terme, et de choisir un pays qui montre des signes de stabilité financière et politique. Dans les pays où l’économie est hasardeuse, on ne peut jamais être sûr de ce qu’il va advenir des différents établissements bancaires qui s’y trouvent. Il vous faudra donc faire un brin d’investigation par rapport à l’histoire du pays où vous souhaitez créer un compte offshore.

Il vous faut également vous assurer du niveau de liquidité de votre banque, c’est-à-dire de sa disposition à vous donner votre argent quand vous le demandez. Entre autres, il arrive qu’à un certain moment, une banque ne dispose pas des fonds nécessaires pour vous permettre de faire un virement ou autre. C’est notamment le cas pour les banques qui sont assez récentes, et c’est d’ailleurs l’une des raisons qui font que celles-ci font faillite.

La question du secret bancaire

Quelle banque Offshore choisir - secret

Il y a quelques années encore, c’était un des critères qui faisait tout l’attrait d’un compte bancaire offshore, mais actuellement, les choses ont évoluées. C’est le cas à cause de mesures comme l’échange automatique d’informations, qui font qu’il est devenu plus risqué de posséder un compte à l’étranger sans en faire la déclaration au fisc. Il y a aussi le fait que le reste du monde met la pression aux pays qui n’y adhèrent pas de le faire.

Comme aucune mesure punitive n’a été prise à l’encontre des pays listés comme paradis fiscaux, rien ne vous empêche actuellement de créer un compte sur place. Dans les pays comme le Royaume Uni ou Hong Kong, on pratique encore largement le secret bancaire. Cependant, si vous voulez procéder à cela, il faudra songer à limiter les interactions entre votre compte courant et votre compte offshore, voire ne pas en faire du tout.

L’alternative de la société offshore

Actuellement, il est bien plus intéressant de créer une société offshore qu’un simple compte en banque, même lorsqu’on est un particulier. Si vous recherchez l’anonymat, il vous est possible de faire appel à des solutions comme le nominee directeur et le nominee shareholder. Dans ce cas de figure, les propriétaires officiels de la société offshore sont d’autres personnes autres que vous, même si celle-ci vous appartient, et vous êtes liés ensemble par un contrat.

Le plus souvent, l’un ne va pas sans l’autre, en raison des différents avantages complémentaires de ceux-ci. En outre, il vous est nécessaire de créer un compte en banque offshore si vous envisagez de créer une société localisée dans le pays en question. De nombreuses banques offshores proposent cela, dont celles situées en Estonie, ou encore dans la ville de Londres, qui est connue pour être l’endroit où il coute le moins cher au monde de fonder une société. Il est cependant conseillé de ne recourir à la création de telles sociétés que dans un cadre légal, autrement vous encourrez de gros soucis avec la justice de votre pays.

Les précautions à prendre pour un compte offshore

La toute première chose à faire est d’abord analyser les avantages réels que vous pourrez tirer de la création de ce compte. Que vous souhaitez mettre en place un patrimoine ou placer les avoirs d’une société que vous envisagez de créer, les banques ne se valent pas. Certaines situées dans des destinations fiscales spécifiques se soucient ainsi plus de leurs clients que d’autres. Il est nécessaire d’identifier si créer un compte offshore dans un pays spécifique peut vous apporter les avantages souhaités, et que cela soit le cas même dans les années à venir.

Si vous décidez de créer un compte dans un pays de la liste noire, il vous est conseillé d’utiliser les cartes bancaires gratuites ou payantes comme la carte visa pour prendre de l’argent via un distributeur automatique. Si vous faites des virements sur votre compte local afin d’utiliser l’argent, vous risquez une enquête fiscale, dans le cas où le compte n’est pas déclaré.

Le mieux est encore de faire appel à un professionnel pour qu’il vous fournisse son assistance dans les démarches nécessaires à la création de votre compte. Choisir une banque à distance est une décision importante, et avoir un expert de votre côté pour bien protéger vos intérêts est un avantage certain. Vous pouvez ainsi être sûrs de bénéficier des meilleurs produits bancaires comme les cartes de crédit, ainsi que ce qui se fait de mieux en termes de services bancaires, comme la gestion de compte.

Conclusion

Si les principaux pays qui proposent le service de banques offshores ont été mis sur une liste noire, cela ne les a pas empêchés jusqu’ici de continuer leurs activités. Cependant, optez pour la prudence en ce qui concerne quelle banque offshore choisir, et aussi pour la transparence. Des astuces comme le double Irlandais ou encore le sandwich Hollandais peuvent être utiles aux entrepreneurs.